Pompier de profession depuis 6 ans, Je reviens d'un voyage au Chili où j'ai exercé comme "Bombero de Santiago," durant une année.

Voici mes RETEX ou retours d'expériences...

dimanche 22 novembre 2009

Feu d'étage (150 m2) - Quartier péruvien - quatre lances - deuxième alarme d'incendie


La 4ème est sonnée à 23h pour un feu d'appartement dans le quartier péruvien. A l'arrivé de la B4, le feu ravage le deuxième et dernier étage d'un immeuble à usage d'habitation R+2. L'immeuble sinistré, faisant l'angle de la rue, est contigu à plusieurs maisons et bâtiments anciens. Pas de sauvetages apparents.

La 4ème établit d'office deux lances (une par l'intérieur et une par l'extérieur pour couper les propagations).

Au final, sensations de travail bâclé du à la désorganisation de l'intervention par les autres compagnies :

- quinze pompiers dans le couloir de transite du sinistre.
- les deux autres lances établies par la 12ème Cie n'ont eu quasiment aucunes utilités, de plus le jet de l’une d'entre elles à été dirigé directement dans une fenêtre "allumée".
- Une bouteille de gaz noircie, sortie du feu sans prise de mesure, entreposée à dix mètres du public...
- Périmètre de sécurité non-effectué.

La première lance fut tenue par Simon Araya et moi même à la fonction de porte-lance. Progression pénible dû à l’encombrement du couloir par les intervenants, donc prolongement de notre ligne d'attaque impossible.

Retour d'expérience pour ma part peu utile tant d'erreurs ont été commises.

Affaire classée.

La 4ème au final c'est occupée de tout : Extinction et refroidissement des bouteilles de gaz.

Aucun commentaire:

Membres