Pompier de profession depuis 6 ans, Je reviens d'un voyage au Chili où j'ai exercé comme "Bombero de Santiago," durant une année.

Voici mes RETEX ou retours d'expériences...

samedi 30 janvier 2010

Feu de quartier (rue compania de jesus)


La B-4 est sonnée à 5h du matin pour un feu d'habitation. En cours de route, le premier engin se présente et demande la "alarma de incendio" (renfort) pour un feu de plusieurs habitations avec risques de propagations. Nous nous présentons en troisième engin-pompe, réalisons un établissement de manœuvre de plus de 200 mètres et armons trois lances en passant par un petit passage à l'arrière du sinistre afin de couper les propagations.

Je commence à entrevoir après quatre mois d'interventions riches en incendies, que la grande spécialité du CBS (Cuerpo de Bomberos de Santiago) est de couper rapidement les propagations d'un feu. Après il est clair que le personnel fait preuve de grandes lacunes en se qui concerne la technique et la sécurité, mais sur les interventions de grandes ampleurs, celui-ci à une capacité incroyable à préserver les habitations contigües. 

Ici, sur feu, on ne marche pas ! Ce qui, à mon goût, est dans 50% des cas mauvais. Cependant l'organisation dégage une sorte d'énergie positive (toujours démesurée) qui démontre une grande préoccupation de la préservation du bien de la population de la part des pompiers.

Ici les pompiers sont tous volontaires, ne sont pas payés et doivent, en plus, cotiser la somme de 15 euros par mois afin d'exercer. Les personnels travaillent tous pour vivre, sont "pompier à côté" et sont dans le même état d'esprit que le badaud moyen en ce qui concerne la difficulté de la vie : quand un personnel lutte pour couper les propagations, il est tout à fait conscient que cette habitation pourrait être la sienne, car il vit de la même manière que le propriétaire...

Une mentalité tout à faire différente du pompier rémunéré, protégé par sa profession, qui peu avoir différentes formes d'insensibilité à ce sujet, ayant un état d'esprit plus éloigné du "pékin moyen" étant donné qu'il n'est pas soumis exactement aux mêmes difficultés de la vie.


http://www.chilevision.cl/home/index.php?option=com_content&task=view&id=231599&Itemid=180


 _____________________________________________________
 
 _____________________________________________________
  
_____________________________________________________
 
_____________________________________________________
 
_____________________________________________________
 
_____________________________________________________
_____________________________________________________
 _____________________________________________________
 
____________________________________________________

Aucun commentaire:

Membres